SchwerpunkteParldigi_01OpenSourceSoftware_Farbig

Thèmes:Allgemein


Le nouveau Guide de stratégie Open Source de la Confédération vise à soutenir l’utilisation des logiciels libres dans l’administration fédérale. Le gouvernement fédéral veut, entre autres, faciliter l’acquisition de solutions open source et promouvoir l’échange de connaissances et d’expériences en son sein. L’association CH Open se félicite de cette nouvelle orientation stratégique et attend maintenant avec impatience sa mise en œuvre concrète.

Le 1er février 2019, l’Unité de pilotage informatique de la Confédération (UPIC) a publié sa „stratégie partielle des logiciels ouverts (OSS)« . Il explique comment les logiciels libres doivent être encouragés à l’avenir au niveau fédéral et remplace ainsi la « Stratégie OSS de l’administration fédérale » de 2005. Avec cinq objectifs à long terme, le guide vise à exploiter le potentiel des logiciels libres et à résoudre les problèmes qui en découlent :

Premièrement, l’utilisation accrue des logiciels libres devrait accroître l’innovation et l’efficacité de l’informatique fédérale et soutenir ainsi la digitalisation de l’administration fédérale. Deuxièmement, l’application des principes du logiciel libre devrait promouvoir la culture de la coopération au sein des administrations publiques et renforcer ainsi la souveraineté numérique et réduire la dépendance vis-à-vis des fabricants de logiciels. Troisièmement, le gouvernement fédéral veut clarifier le traitement des logiciels libres et, en particulier, résoudre les incertitudes juridiques concernant les licences libres. Quatrièmement, une vue d’ensemble des solutions open source utilisées devrait permettre d‘exploiter des synergies. Cinquièmement, le gouvernement fédéral veut accroître son attrait en tant qu’employeur par l’utilisation de technologies open source et, en même temps, recruter des spécialistes IT ayant une bonne connaissance des logiciels open source.

Les objectifs susmentionnés doivent être mis en œuvre au moyen de sept mesures concrètes. Il s’agit notamment de mettre à jour la brochure de l‘OFCL sur l’acquisition de logiciels libres, de promouvoir les échanges au sein de l’administration fédérale par le biais d’une communauté d’intérêts et d’élaborer un guide pratique contenant des recommandations détaillées sur les logiciels libres. En outre, l’acquisition coordonnée de services autour des logiciels libres devrait professionnaliser leur utilisation. Le Conseil fédéral n’a pas encore pris de décision sur la participation de l’administration fédérale à des projets open source et sur la publication de code source sous licence open source. Pourtant, certains offices fédéraux comme swisstopo et l’assurance-chômage ont déjà publié des projets open source complets sur GitHub et les développent en permanence.

CH Open se réjouit de ces nouvelles directives, ainsi que des objectifs et des mesures prévues. « Après 14 ans, l’administration fédérale a enfin élaboré le document de stratégie dont elle avait besoin, qui rend justice à l’importance des logiciels libres et permet à la Confédération de manifester son leadership en la matière », déclare Matthias Günter, président de CH Open. Nicolas Christener, membre du comité, trouve également cette évolution positive: « Les logiciels libres ont un énorme potentiel pour accélérer la numérisation en cours de l’administration publique. Nous espérons maintenant que le gouvernement fédéral saisira cette chance pour mettre en œuvre ces nouvelles lignes directrices.

Saisir un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *